Facebook remis en cause par son ex-cofondateur

Le cofondateur de Facebook Chris Hughes a lancé un appel au démantèlement du réseau social le plus populaire au monde. Celui-ci considère que le travail de Mark Zuckerberg est maintenant en position de monopole et qu’il est maintenant en train de sacrifier la vie privée des utilisateurs, en plus d’avoir acquis deux applications incontournables pour les mobinautes : Instagram et WhatsApp, qui ne font que peser encore plus lourd sur la balance. Selon ce dernier, Facebook est un « Leviathan » qui élimine l’esprit de la société à petit feu.

Facebook en situation de monopole ?

L’avenir de Facebook est-il remis en question ? Cela pourrait être probable étant donné que la participation de Chris Hughes pourrait être décisive dans la décision prise quant au démantèlement de ce réseau social très influent. En plus de l’ex-cofondateur de Facebook, d’autres universitaires américains appuient également l’argument de ce dernier en ce qui concerne cette manœuvre de démantèlement, du fait que Facebook a enfreint les règles antitrust suite à l’acquisition des deux applications Instagram et WhatsApp, éliminant ainsi la concurrence afin d’accéder à une situation de monopole. Cependant, la situation ne sera pas simple selon ces derniers étant donné le manque de preuve envers l’intention de Facebook voulant mettre fin à la menace qui pèse sur le marché qu’il convoite. 

Que dit le réseau pour sa défense ?

De son côté, Facebook prend sa défense en justifiant l’acquisition d’Instagram et de WhatsApp comme un moyen d’investir dans l’innovation et dans une image de collaboration bénéfique sur le long terme pour les trois programmes. En outre, l’équipe de Mark Zuckerberg n’a mentionné aucun commentaire en ce qui concerne l’enquête antitrust initiée par Hughes et le gouvernement. 
Déterminé à se lancer dans ce combat jusqu’au bout, Chris Hughes deviendrait-il la nouvelle image qui symbolisera la révolution contre Facebook ? Ou bien, Facebook trouvera-t-il un terrain d’entente avec ses opposants ? Une histoire à suivre.